En réaction aux propos du collectif des syndicats retraités de Haute-Savoie, la CFDT retraités affirme qu’elle n’a jamais été invitée à rejoindre ce collectif

En réaction à la parution dans librinfo de l’article intitulé « Regrettant l’absence de la CFDT, les syndicalistes retraités sont en phase avec les cahiers de doléances des gilets jaunes« , dans un courrier envoyé à la rédaction de notre média, les retraités  CFDT 74 ont tenu à réagir. Nous diffusons les passages de cette lettre qui donnent le point de vue de ce syndicat en réponse aux propos de ce collectif « regrettant l’absence de la CFDT »

 

 » Certaines affirmations du représentant de l’intersyndicale dans cette interview empreint de contre vérités méritent des réponses.
 
1) L’affirmation du représentant de  l’intersyndicale  disant;  « la cfdt est pour la CSG, qui est la destruction de la sécurité sociale » est une véritable calomnie, proprement scandaleuse et à la limite diffamatoire! La CFDT, comme d’autres, a condamné les augmentations de la CSG, et l’a fait savoir en distribuant : tracts, pétitions, cartes postales et intervenant auprès des députés du 74 comme du gouvernement et du Président.

2)  De plus ce n’est pas en disant « qu’ils viennent  s’ils le souhaitent, mais sur la plateforme » à laquelle nous, n’avons a pas été invité à élaborer et discuter, que l’on pourra retisser les liens unitaires  et le rassemblement nécessaire à toute action collective d’envergure. Mais il est vrai, qu’en affirmant « nous sommes pour le dialogue avec tous ceux qui sont sur la même ligne que nous » Il est aisé de comprendre pourquoi l’UTR CFDT 74 n’est plus invitée dans ces réunions intersyndicales !

Les retraités 74 CFDT ne se satisfont pas de cet ostracisme et s’étonnent que l’intersyndicale 74 n’ait pas repris à son compte le communiqué commun des confédérations du 6 décembre 2018. C’est seulement sur ces bases là que nous sommes prêts à se rassembler et participer à toutes actions collectives nécessaires et unitaires élaborées en commun et non imposées.

Dans une période où la démocratie représentative est en danger, l’UTR CFDT estime qu’elle à mieux à faire pour défendre le pouvoir d’achat et le pouvoir vivre des retraités que de participer à toute polémique inutile. (…)

 

Auteur: gfumex

Partager cet article :

1 commentaire

  1. le débat doit porter sur la suppression de la CSG pas sur sa modulation, en plus, ou en moins; le seul financement de la Sécurité Sociale repose sur les cotisations prélevées sur le travail, le salaire socialisé. Les profits sont suffisants pour assurer le financement total, les cotisations patronales peuvent à elles seules suffire : 350 milliards d’EBE (profits), à constater sur INSEE PREMIÈRE, comptes de la Nation. L’astuce de Rocard prétendait faire payer tout le monde y compris les capitaux ; quand on connait les circuits de l’évasion fiscale, on ne peut que constater que Rocard a ouvert la porte à la destruction de la Sécurité Sociale. (Le livre des frères Bocquet : Sans domicile FISC est éloquent) député et sénateur communistes.

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.