Droit de retrait, une action légitime des conducteurs SNCF

La guerre de communication est lancée par le gouvernement pour attaquer les cheminots et leurs syndicats, en utilisant le mécontentement compréhensible des naufragés du rail.

Les cheminots ne sont pas responsables des suppressions de trains par le refus de conducteurs de prendre leur travail. C’est la SNCF de Guillaume Pépy, soutenu par le gouvernement, qui délibérément met en danger les passagers et les conducteurs en supprimant les contrôleurs dans les trains par souci d’économie.

Le 16 octobre, sur la région Champagne-Ardenne, un TER, circulant sans contrôleur, avec 70 voyageurs à bord a heurté un convoi exceptionnel bloqué sur un passage à niveau. Le conducteur, blessé et choqué a dû laisser les voyageurs livrés à eux même dans le train pour assurer en urgence la protection de son train, évitant ainsi un sur accident.

Sud rail (lire le communiqué) et la CGT ont réagit vivement.

Dans son communiqué, la CGT rappelle « qu’au-delà de leurs missions de contrôle, de renseignement et de vente de billets, les contrôleurs sont aussi chargés de missions de sécurité dans des situations telles que celle qui vient de se produire.

Cet accident aurait pu avoir des conséquences dramatiques et n’est pas le résultat d’un concours de circonstances, mais de la politique de la SNCF qui dans le but d’abaisser au maximum ses coûts, accélère sa politique de déshumanisation des trains et des gares.

Pour cela, elle généralise la circulation de TER sans contrôleurs, n’hésitant pas à faire courir des risques aux usagers et aux cheminots.

Ce n’est pas le premier accident de train circulant sans contrôleur, mais inconsciente et dogmatique, la direction SNCF persiste et passe en force pour faire rouler encore plus de TER sans contrôleurs.

Pire, alors que ces situations dangereuses se multiplient, la direction SNCF entend aussi supprimer dès le 15 décembre 2019 les agents d’Escale chargés des autorisations de départs des trains dans les gares, et confier cette responsabilité aux conducteurs. C’est inadmissible. »

Dans son communiqué, la CGT « exige le retour de contrôleurs sur l’ensemble des circulations afin de permettre aux conducteurs de se concentrer uniquement sur la gestion de la sécurité ferroviaire. » Elle exige aussi « le retrait immédiat du projet de suppression des autorisations de départs des trains. »

Auteur: librinfo74

Mots-clés: CGT chemininots, droit de retrait, Rhône-Alpes, Sécrité, SNCF

Partager cet article :

1 commentaire

  1. j’etais parmi les usagers confrontés à ce qui a été appelé « une grève surprise » ce vendredi 18 en gare de Part dieu mais je soutiens complétement le droit de retrait des cheminots…. Leur sécurité et celle des usagers doit passer avant toute considération financière sachez le monsieur Pepy…La SNCF gagne beaucoup d’argent en négligeant l’entretien des trains (les toilettes de certains TER sont parfois une abomination);il est plus qu’évident qu’il ne doit y avoir aucun compromis sur la sécurité

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.