Des solutions alternatives à l’ascenseur valléen de St Gervais existent

Le maire de St Gervais, Jean-Marc Peillex, préoccupé de l’offre en transports en commun dans sa commune, veut imposer son projet d’ascenseur valléen.  La FNE est contre.
 
Dans un communiqué de presse, la FNE Haute-Savoie est défavorable à la construction d’une nouvelle infrastructure « surdimensionnée par rapport à la fréquentation attendue de 125 000 voyages par an »
« L’ascenseur valléen, présenté comme la seule solution pour diminuer la circulation et l’empreinte carbone, a un impact visuel important, nécessite des défrichements conséquents et des destructions d’habitats alors que l’on sait que la forêt contribue à la résilience des territoires de montagne fragilisés par le réchauffement climatique.
 
Toutefois, la FNE salue la détermination du maire de St Gervais de vouloir diminuer l’impact désastreux du transport routier sur le climat. En effet, un véritable service de transport urbain de qualité et à l’année fait défaut actuellement et maintient les habitants et visiteurs dans un état de dépendance à la voiture pour se déplacer entre Le Fayet et le centre-bourg de St Gervais.


Une enquête publique est ouverte jusqu’au 22 juillet
 FNE Haute-Savoie a déposé un avis étayé au sujet du projet d’ascenseur valléen à St Gervais, dans l’enquête publique qui est ouverte jusqu’au 22 juillet 2022. Voir l’avis
« La vraie raison du projet d’ascenseur valléen de St Gervais est la rénovation des remontées mécaniques du domaine de St Gervais, avec notre argent public »
 
Suite au dépôt de la contribution de FNE Haute-Savoie, Jean-Marc Peillex a publié un tweet (1) qui révèle que le projet d’ascenseur valléen est en réalité lié à celui du remplacement de la télécabine du Bettex – Mont d’Arbois.
 
Les impossibilités invoquées par le Maire dans sa réponse sont d’ordre politique et absolument pas technique. Annoncé comme une solution de mobilité pour les habitants, ce nouvel équipement est proposé en réalité pour amasser des subventions afin de refaire la remontée mécanique St Gervais – Le Bettex – Mont d’Arbois (DMC).
Sans ascenseur valléen couplé à ces travaux, les subventions de la Région et du Département ne seraient plas suffisantes.
 
Selon la FNE, les obstacles sont aisément surmontables. La compétence mobilité, refusée par la Communauté de Communes en 2021, pourrait être demandée, dans le cadre d’une ambition forte en faveur de la mobilité alternative à la voiture.
 

Pour la FNE, les solutions alternatives existent.
 
D’après la FNE : « Le TMB devrait être aménagée en tramway urbain, comme le prévoyait le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de la commune. Compte tenu de la fréquentation modeste annoncée pour l’ascenseur valléen (125 000 voyages par an), il est facile d’imaginer que le TMB pourrait satisfaire ce besoin, d’autant que la gare du centre-bourg vient d’ailleurs d’être rénovée et de nouveaux trains sont actuellement en circulation sur cette ligne. »
 
« Alternativement, pourquoi ne pas mettre en place un service de mini-navettes électriques, toutes les 30 min, pour une desserte plus fine des différents hameaux de St Gervais, si l’objectif est bien de mettre en place des transports en commun pour les habitants ? »
 
Selon l’avis de l’Autorité environnementale, la solution d’aménagement du TMB n’a pas été suffisamment été étudiée :
 
(1) Extrait du tweet de Jean-Marc Peillex: « Mais si jamais il ne se faisait pas à cause de quelques-uns, les conséquences seraient importantes pour Saint-Gervais: Le DMC Saint-Gervais/Le Bettex ne sera pas remplacé en 2024 par une nouvelle télécabine car les deux projets sont liés et bénéficient de 60% de subventions régionales et départementales ».

 
 
 

Auteur: gfumex

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.