Dent pour dent, œil pour œil, la FDSEA veut éradiquer tous les bouquetins du Bargy en réponse à l’abattage du troupeau de bovins atteint de brucellose

Les chasseurs ont un discours encore plus radical que celui des éleveurs

Engins agricoles imposants, manifestants paysans campés devant la Préfecture, la FDSEA et les jeunes agriculteurs ne font pas dans la dentelle, comme à leur habitude.

Vent debout contre les bouquetins du Bargy responsables de l’infection par la brucellose d’une vache dans une exploitation située dans le massif du Bargy.

 

Le Préfet exige l’abattage du troupeau. En réponse, Bernard Mogenet, président de la FDSEA des Savoie, demande « l’éradication d’un maximum de bouquetins. »

La FDSEA et les JA avaient pourtant plaidé devant le Préfet de limiter cet abattage aux seuls bovins infectés par la maladie, ce qui pourrait justifier, en échange,  l’abattage des seuls bouquetins infectés.

 

La confédération paysanne partage la colère des éleveurs

Au milieu d’environ 300 manifestants, Jean Vulliet, de la confédération paysanne, soutient les éleveurs victimes de la propagation de la brucellose par les bouquetins du Bargy, sans pour autant hurler avec les loups.

 

Auteur: gfumex

Mots-clés: Bargy, Bouquetins, brucellose, Confédération paysanne, FDSEA, JA

Partager cet article :

1 commentaire

  1. Les bouquetins dérangent, on extermine
    Mais les moustiques, les tiques, les punaises, …
    Et puis les advantistes .. on extermine
    et puis les étrangers qui mangent notre pain
    et prennent, pardon, volent notre travail,
    et puis les malades qui coutent si cher,
    et puis les chômeurs,
    et puis …

    Ah le beau pays purifié sans les parasites
    Heil

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.