Découvrir le concept de psychiatrie humaniste et citoyenne avec les « Invités au Festin »

Vendredi 8 Novembre Hôpital d’Annecy

Colette Charlet/Gérard Fumex

                           À gauche, Françoise Gazik, présidente de l’UNAFAM 74, avec Marie-Noëlle et Jean Besançon

La psychiatre Marie Noëlle Besançon et Jean Besançon étaient les invités de l’UNAFAM 74 pour exposer leur riche expérience de psychiatrie citoyenne au sein de l’association « Les invités au festin ».

 

Depuis 1990, « Les Invités au Festin » animent et développent au sein de leur association des lieux d’accueil et de vie * où se rencontrent des personnes dites intégrées et des personnes en difficultés de relation. Ce ne sont pas des lieux de soin mais « des lieux qui soignent la vie », déclare Marie Noëlle Besançon fondatrice de l’IAF.
Aujourd’hui, 1500 personnes bénéficient d’une quarantaine de structures animées par une quinzaine d’associations.

 

Pour quels enjeux ?

Il s’agit d’humaniser la psychiatrie pour retrouver une place dans la communauté des citoyens. Tout ce travail est capitalisé afin de le faire partager, questionner sous forme de conférence/débat, films vidéo.

 

Comment passer du rêve à la réalité ?

L’objectif est d’accueillir des malades psychiques dans un lieu de vie, afin de développer les potentialités de chacun, chacune afin « d’être considéré comme des personnes et non comme des malades ».

Ceci répond aux devises et valeurs de notre république : liberté, égalité, fraternité.

 

Ouverture à des activités dans divers champs

Un accent est mis sur celui de la culture. S’ouvrir à l’extérieur pour rompre avec l’enfermement, l’isolement permettant aussi la participation active, la responsabilisation des malades.

– Des ateliers vidéos où les personnes s’investissent
– S’inscrire dans le champ de l’économie sociale et solidaire et non marchande. C’est ainsi que ce sont créées des friperies, que s’est mis en place un pôle logement, que s’est développé un accompagnement social et d’entraide.
– Créer de l’emploi : 40 salariés dont 9 en situation de handicap. : « Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde »

 

Un important réseau de bénévoles soutiennent ces personnes

260 bénévoles s’investissent au sein de l’association IAF (cf le site : www.lesinvitesaufestin.fr ) dans des rapports de fraternité et d’égalité.

Il ne suffit pas d’avoir des convictions ; il a fallu avec énergie, convaincre les différentes instances, institutions. On sait ce que cela coûte en cette période politique.
Comment faire pour changer les mentalités et croire dans le potentiel des personnes, avoir un regard positif, profiter des richesses des uns et des autres fondées sur des valeurs citoyenne, humaines fondamentales, développer une éducation non-violente, se rendre au service de la personne pour qu’elle puisse s’émanciper ?

 

          Marie-Noëlle et Jean Besançon

Bien des obstacles à surmonter !

Depuis 1998, ce ne fut pas si simple de s’adresser à la DASS, de construire des projets de budget, rechercher des personnes qui peuvent apporter un appui pour pouvoir payer des salariés, permettre aux personnes malades de pouvoir trouver un logement, afin de développer leur autonomie, leur insertion.
Ici, on ne travaille pas dans l’immédiateté mais dans la durée, au pas à pas et des associations comme l’UNAFAM ont été d’un grand soutien, ainsi que l’Association Espoir 80.
Ouvrir le regard et les oreilles envers ceux et celles qui ne sont pas  comme nous et faire accepter, comprendre à l’administration comme l’ARS que l’on peut agir autrement, au service de la psychiatrie, en fonction aussi des spécificités du territoire, en lien avec d’autres communautés comme celle de l’Arche.

Ce moment de partage chaleureux aura permis d’ouvrir des perspectives, de s’interroger sur ce qui serait possible de faire ici et maintenant : « Sortir de la folie » est possible !

Références bibliographiques Pour acheter leurs livres
-On dit qu’ils sont fous et je vis avec eux (Marie Noëlle Besançon)
-Arrêtons de marcher sur la tête ! (Marie Noêlle Besançon – Bernard Jolivet)
-Les soins en psychiatrie, une affaire citoyenne (Marie Noëlle Besançon – Bernard Jolivet)

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.