Dans une lettre ouverte, la Confédération paysanne reproche au Préfet son refus de dialogue sur la brucellose des bouquetins du Bargy.

Dans une lettre ouverte signée de Jean Vulliet, intitulée « Brucellose des bouquetins du Bargy, une concertation partiale qui mène à l’impasse », le bureau de la Confédération paysanne de Haute-Savoie « déplore le manque de concertation des parties prenantes. »

Alors que Monsieur le Préfet vient de proposer un nouvel arrêté concernant la gestion de cette brucellose,  » nous n’avons eu aucune proposition de rendez-vous pour échanger sur nos propositions suite à la décision du tribunal administratif de suspendre l’arrêté du 17 mars et ce malgré plusieurs sollicitations de notre part. »

« Nous le déplorons d’autant plus car nous avons des propositions qui pourraient éviter la situation de  blocage actuelle. Nous regrettons également qu’à ce jour, alors que les montées en alpage sont en cours, nous n’ayons reçu aucune information officielle sur la campagne de suivi de la harde qui s’est achevée il y a 15 jours. »

 

Une gestion calamiteuse

Le syndicat paysan invite les autorités à se ressaisir pour animer un dialogue constructif avec l’ensemble des acteurs, pour enfin mettre en place un plan d’action qui recueille l’assentiment des défenseurs de l’agriculture et de l’environnement, loin de tout dogmatisme et clientélisme « pour que cesse cette gestion calamiteuse ».

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.