LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Dans la continuité de la journée d’action du 9 avril un premier mai offensif à Annecy

loi macron droit du travailLes Unions Locales CGT, CGT- FO, Solidaires appellent à une mobilisation des salariés, retraités, privés d’emploi, étudiants et lycéens… le 1er mai 2015 devant le siège du Medef 27 rue Royale à Annecy à 9 h 30.

Le 1er Mai appartient à l’histoire du mouvement ouvrier. Depuis le 1er Mai 1886 et l’exécution de syndicalistes à Chicago les ouvriers, et l’ensemble des salariés, manifestent chaque année de part le monde. Ces manifestations ont d’abord été interdites avant d’être légalisées et le 1er Mai est devenu une journée chômée.

Les raisons de manifester ont-elles disparues ? Le 1er Mai est-il devenu un rituel?

Non répondent les syndicats initiateurs des unions locales d’Annecy, tout au contraire.

Ils exigent le retrait de la loi Macron, du Pacte de Responsabilité, l’arrêt des licenciements, l’augmentation des salaires et des retraites, la défense de tous  les services publics.

Des revendications que partagent de nombreux salariés sans toujours croire que c’est possible.

Il est vrai que l’appel national de la CGT, de l’UNSA, de la FSU et de Solidaires était très en retrait et parlait « d’un signal fort adressé aux différents gouvernements et aux patronats pour exiger une construction européenne fondée sur le progrès social, s’appuyant sur le renforcement du dialogue social et des droits sociaux« .

A Annecy, comme dans d’autres villes, des syndicats ont choisi au contraire un ton résolument offensif.

Jean-Pierre RICHAUDEAU

Auteur: librinfo74

Mots-clés: 1er mai, mouvement social, syndicats

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.