Consciente de sa force, la FDSEA des Savoie fête ses 10 ans

Mis à jour le 14 mars à 17h52

Ce jeudi matin 10 mars, à Albens, l’ambiance était à la fête pour l’anniversaire des 10 ans de la FDSEA des Savoie. Un fête rehaussée par la présence de Christiane Lambert, Présidente de la FNSEA.

Une salle archi-comble avec une écrasante majorité masculine. Une salle d’où se dégage une ferveur passionnelle des adhérents pour la FDSEA. Une fédération qui bénéficie de toutes les attentions puisque Pascal Bolot Préfet de Savoie,  Hervé Gaymard président du conseil départemental de Savoie, et de nombreux élus avaient fait le déplacement.

Au cours d’une table ronde, Jean-Luc Soulat, maire de Lucinges, village de Haute-Savoie, a développé dans sa commune un projet agricole en intégrant les élus et les agriculteurs. Ceci a permis de développer une politique de communication en faveur du foncier agricole : des panneaux ont été disposés dans les champs avec comme slogan « L’espace agricole, ça se respecte ! »

Le maire de Lucinges a également favorisé l’installation de jeunes agriculteurs grâce à la protection du foncier agricole en limitant  les zones constructibles.

 

Du bruit et des odeurs !

Un nouveau fléau sévit en milieu agricole. Des citadins, venus s’installer à la campagne, ne supportent pas les bruits générés par les activités agricoles, les chants des coqs et les odeurs du lisier. Le responsable de ces situations ubuesques, comme le souligne Bernard Mogenet, est le développement du « péri-urbain » dû au mitage des constructions qui, pour répondre à la progression constante de la population, a permis la construction de nouvelles  habitations au milieu des terres agricoles.

Une situation qui a amené le parlement à légiférer pour protéger les agriculteurs des plaintes déposées par ces nouvelles populations incapables d’accepter la réalité rurale.

 

Un syndicat corporatiste au service des producteurs agricoles

Invitée exceptionnelle, Christiane Lambert, secrétaire nationale de la FNSEA a souligné dans son discours que sa fédération a le vent en poupe.

Affectée que l’agriculture soit montrée du doigt en permanence dans les médias comme contribuant au réchauffement climatique, utilisant les produits phyto-sanitaires, polluant la nature, Christiane Lambert veut que dorénavant son syndicat affirme en priorité les valeurs du travail de qualité environnementale fourni par les agriculteurs, et de ne plus répondre aux critiques venues des écologistes « pour éviter de leur donner de l’importance ».

Aujourd’hui l’alimentation devient un enjeu majeur et les agriculteurs français sont prêts à relever le défi de la souveraineté alimentaire.

Un discours en totale osmose avec celui du Président de la République qui veut que notre pays soit capable de répondre aux besoins alimentaires de la population française, en fournissant tous les produits nécessaires.

À ce sujet, Christiane Lambert a encensé les agriculteurs des Savoie capables de développer des produits de qualité issus du territoire.

Une appréciation qui ne peut que rendre satisfait, Bernard Mogenet, Président de la FDSEA des Savoie 

 

Un « couac » regrettable où librinfo a été empêché d’assurer pleinement son travail

Alors que nous étions invités officiellement, librinfo a été interdit d’accès à la table de presse par Bertrand Coffy, journaliste à « Terres des Savoie », un média édité par la FDSEA, traitant notre média de « pourri » et que j’étais un journaliste de « m… ».

J’avais prévu d’interviewer Christine Lambert, mais Bertrand Coffy a prévenu Christiane Lambert que je ne devais  pas être un journaliste fréquentable.

Sollicitée par librinfo, la présidente de la FNSEA a prétexté qu’elle n’avait pas le temps de m’accorder une  interview filmée, ayant un train à prendre. Ceci ne l’a pas empêché d’accepter, par la suite, une interview en vidéo à un autre média pendant 10 minutes.

En insistant lourdement, j’ai pu obtenir une interview audio dont vous pourrez apprécier la qualité de l’image.

Depuis la création de librinfo en 2010, jamais une telle situation ne s’était produite.

Un courrier a été envoyé à Bernard Mogenet, Président de la FDSEA, et à Jean-Claude Croze, directeur, pour les informer de cet incident regrettable et de leur demander des explications.

Auteur: gfumex

Partager cet article :

1 commentaire

  1. On reconnaît bien les méthodes de la FNSEA, qui s’adjoint les services de la cellule DEMETER mise en place par le ministère de l’intérieur. Cellule condamnée, d’ailleurs, mais qui va faire appel bien entendu. Ils sont bouchés…

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.