CONGRES DE LA FEDERATION CNL SAVOIE- Faisons entendre la voix des habitants et sauvons le modèle du logement social français !

La Fédération CNL Savoie réunissait à ST ALBAN LEYSSE les amicales en congrès sous la houlette de Jocelyne HERBINSKI la présidente et secrétaire nationale chargée du pole habitat. Et ce à la veille du Congrès de la Confédération qui se tiendra du 1er  au 3 Novembre à DIEPPE.

Les discussions ont été intéressantes avec au cœur ce 52eme Congrès Confédéral : propositions d’amendements ou demandes de clarifications sur le projet associatif, les statuts et la réflexion sur le nouveau nom.

 

La CNL changera-t-elle à nouveau de nom ?

En plus de 100 ans la CNL a changé 8 fois de nom.

En partant d’Union syndicale des locataires ouvriers et employés pour aujourd’hui Confédération Nationale du Logement et l’avant dernier nom Confédération Nationale des Locataires.

Les 3 piliers de la confédération nationale du logement sont :

Le logement- La consommation -L’éducation populaire

Un nouveau nom qui doit ouvrir bien des perspectives, un cap sur ceux-ci.

Cette recherche d’un nouveau nom, qu’une majorité au sein de la Fédération Savoie approuve, en fait réagir certains vigoureusement qui ne trouvent pas opportun d’en faire une priorité ou d’en changer.

Réponse lors du Congrès de la Confédération à DIEPPE…

 

Quel avenir pour les HLM

et les OPH* ?

« Le logement social est un droit, et n’a pas  vocation à faire du profit ».

Les HLM aimés et détestés sont en danger et la mixité sociale n’est plus ce qu’elle a été. On les démolit, on les vend. Action logement (ex 1%) devient Opérateur National de Vente HLM. On les réhabilite si ça en vaut la peine et aussi de manière contrainte.

Pour continuer à exister on les oblige à se regrouper pour atteindre 12 000 logements ou si cette taille n’est pas atteinte, en rejoignant une société anonyme de coordination. Certaines collectivités locales en profitent pour céder l’outil OPH à des SEM dont certaines ouvrent leur capital à ADESTIA holding  filiale de CDC Habitat. La collectivité locale pense  conserver son pré carré par rapport à une collectivité voisine mais l’essentiel se joue de manière beaucoup plus discrète dans un document qui n’est pas public et qui est le Pacte d’actionnaires.

 

POUVOIR D’ACHAT DES LOCATAIRES ?

Le locataire garant du budget des offices HLM voit sa quittance de loyers augmentée, et en même temps moins de gros travaux réalisés, un cadre de vie qui se dégrade. La faute à la baisse des APL, à la mise en place de la réduction du loyer de solidarité (RLS), la hausse de la TVA sur les travaux, le surloyer.

http://www.lacnl.com/lettre-ouverte-de-la-cnl-%C3%A0-l%E2%80%99ush-%C2%AB-pas-de-n%C3%A9gociation-avec-le-gouvernement-sans-les-locataires-%C2%BB

Les plus pauvres verront la fusion des aides sociales courant 2020. Environ 15 millions de personnes concernés par le RUA (revenu universel d’activités). Le gouvernement prétend vouloir simplifier les procédures pour en finir avec le non-recours aux droits sociaux.  Comment le gouvernement peut-il affirmer que son but est de permettre à plus de citoyens de percevoir ces aides sans pour autant augmenter leur budget ?

 

Adhésions, Journal Logement et famille

Le coût de l’adhésion n’est pas excessif à 26 € sur 12 mois.

Mais les amicales ont toutefois du mal à placer des cartes.

 

ÉCOLE DES HABITANTS

La CNL parle d’école des habitants afin :

– de permettre aux habitants de la connaître, de s’engager dans des actions pour un mieux vivre ensemble dans la fraternité, pour son cadre de vie, pour son confort dans son logement, pour une consommation maitrisée, pour des loyers modérés, pour des baisses de charges locatives, pour un habitat économe…contre les ségrégations socio-spatiales et culturelles…

– de pérenniser l’organisation en tenant compte des nouvelles formes d’engagement, en s’ouvrant aux jeunes afin de passer le relais.

– de faire connaître le journal Logement et famille aux locataires par de la vente et de la distribution gratuite ciblée. Si son envoi est coûteux pour l’organisation car envoyé à tous ses adhérents, il est un bon outil d’information tant sur les actions, les actualités, les droits, la vie des amicales.

 

Des amicales engagées

dans les conseils d’administration des bailleurs sociaux

Sans statut, des représentants CNL siègent dans les conseils d’administration après avoir été élu(e)s pour 4 ans par les locataires. La CNL revendique un statut de l’élu pour faciliter sa présence et reconnaître ses actions.

Toujours à l’écoute des revendications des habitants, la Fédération interviendra dans le débat lors des municipales de 2020

 

 

* OPH : Office public de l’habitat

Auteur: Catherine BONDI

Mots-clés: 52eme Congrès Confédéral CNL, CNL SAVOIE, Savoie, ST ALBAN LEYSSE

Partager cet article :

5 commentaires

  1. Question naive : pourquoi les offices HLM ne pourraient t-ils pas avoir l’Etat comme actionnaire?
    et pourquoi la solution coopérative d’habitants est si peu connue et commentée en France? Cela marche au Canada, en Uruguay, en Suisse, parce que l’Etat intervervient dans l’acquisition du terrain, au moins dans le cas suisse et urugayen.
    Ensuite, la conception, la réalisation est du ressort des futurs habitants qui font par ailleurs des économies en mutualisant aussi bien les espaces que le matériel.

    Répondre
  2. On (j’ai) du mal à comprendre la situation.
    On sait que Macron privatise tout ce qui rapporte. Le logement manipule bcp d’argent donc source de prélèvements au profit du privé …
    Mais on ne voit pas les projets précis macroniens.
    Ni ce qu’ils détruisent ni ce que ces associations proposent.

    L’appel à manifestation ne dit rien de plus !

    certes le sujet vaste complexe … et je n’ai pas pris le temps

    Répondre
  3. Quelques Propositions CNL:

    – la CNL appelle le gouvernement à utiliser les gains évalués entre 900 millions et 1 milliard d’euros dans le cadre de la mise en place de la contemporanéité du calcul des APL pour revaloriser les aides au logement et abroger la mesure RLS.

    – les coûts de la réhabilitation thermique des logements ne doivent pas être à la charge de ces derniers, au risque de les mener vers davantage de précarité.

    – Combattre les discriminations au logement

    – La CNL propose donc la mise en place d’une Sécurité Sociale du Logement au travers notamment d’une Caisse de Prévention des Impayés, qui à terme formerait une sixième branche de la Sécurité Sociale.

    – La CNL met en garde contre les conséquences de la mise en place du RUA et demande au gouvernement de conserver et revaloriser chaque aide de manière indépendante, tout en améliorant leur visibilité pour permettre à chacun d’y accéder selon ses droits.

    – exiger des politiques d’aménagement permettant de maintenir l’égalité des territoires et de répondre aux attentes des habitants, fortement attachés à leur centre-ville.

    Pour connaitre toutes les revendications de la CNL aller sur http://www.lacnl.com/

    Répondre
  4. En réponse à DESPRE: l’état se désengage du financement du logement social, fait payer les bailleurs sociaux sur la RLS, privilégie le secteur privé et donc de là à en devenir actionnaire…!!! Le modèle d’HLM en coopérative existe mais peu développé. Le logement social est la compétence des communautés de communes depuis Janvier 2017. Mais les communautés de communes bougent très peu pour maintenir le modèle HLM. Elles rentrent dans la logique de profits, de ségrégation…

    Répondre
    • Lors du Congrès de l’USH entre le 24 et le 26 Septembre 2918(union sociale de l’habitat) vidéo débat Les HLM un modèle Français. A voir car très intéressant:

      https://youtu.be/0B7snpsDTBU

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.