Climat : être LOM de l’avenir ?

L’objectif de la toute récente loi LOM de baisser les émissions liées au transports de 37,5% d’ici 2030 (cf https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/projet-loi-mobilites-est-adopte-lassemblee-nationale).

En France, la moyenne de contribution à la pollution-gaz à effets de serre (GES), pour les transports, est de 30 %. Sur notre bassin Annécien, la part de pollution GES est de 46% (chiffres ATMO). Comment obtenir cette baisse fonctionnelle, indispensable des GES sur le territoire ?

Est-ce en favorisant l’illusoire fluidité routière avec le tunnel sous le Semnoz ?

Malgré les efforts des élus et services de l’agglomération proposant des modes de déplacements doux (vélo à assistance électrique, covoiturage, transports en commun) le bilan prévisible avec le tunnel (projection ATMO) ne permettra pas la baisse conséquente nécessaire d’au moins 37,5 %. Nos élu.e.s, et les citoyen.ne.s sont-ils conscient.e.s de la situation de crise ? Crise majeure ?

Ici, »à la montagne » savez-vous que se poser au Mont-Blanc en parapente n’est plus exceptionnel : les conditions météos en font un lieu de dépose-atterrissage et de décollage très fréquenté ! Température, ces jours, le soir au sommet du Mt-Blanc : 11 degré (Dauphiné-Libéré).

Les associations, les collectifs, les citoyens qui luttent contre le dérèglement climatique ont besoin de vos appuis !

Rappel : le Grand Annecy écrit à propos de la problématique climat : « Atténuer et s’adapter ». Une provocation ou bien l’expression d’une abyssale incompétence face aux enjeux ?

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Partager cet article :

4 commentaires

  1. Il n’y a pire aveugle que celui dont la rentabilité est le critère ….

    Que faire pour réveiller les consciences. ?

    Répondre
    • Après le réveil… il faut se lever ! Prendre le temps de programmer ses actes, se lever et agir.
      Pour penser, réfléchir et raisonner il existe les contacts avec les proches, les associations. Mais au départ, il faut connaître ses valeurs, ses besoins, ce qui n’est pas si évident. Puis il faut du courage, et c’est peut-être là qu’il existe une difficulté ?

      Répondre
    • Je ne pense pas que le problème qui nous occupe (ici l’augmentation de température de l’atmosphère) soit de réveiller les consciences.
      Il faudrait vivre isolé, dans une grotte, en sybarite, au sommet d’une montagne (autre que le Mont-blanc) … pour ne pas être touché par les dévastations et leurs effets.
      Les consciences n’ont du sommeil que l’apparence. Il me semble que c’est le comment qui manque.
      Si j’avais le bouton pour éviter tout cela j’appuierais dessus, et vous aussi.
      Nous n’avons pas la possibilité d’activer ce bouton.
      La bonne question est existe-t-il un bouton ?
      et la suivante est : qui peut l’activer ?

      Le bouton est le choix économique.
      Ce choix a été de « scientifiser » l’économie, je veux dire que l’économie a été changée en passant de CHOIX politique (c’est vieux comme Platon) en science à part entière. Une mécanique et ses lois, ses invariants comme on dit en Science.
      À ce moment, l’économie échappe AU POLITIQUE. Comme la science, affaire de connaissances, de connaisseurs.
      Ce changement de point de vue est un vol, une escroquerie. L’économie n’est pas une science, c’est de la politique, ce sont DES CHOIX.
      Ce changement est celui imposé par l’UE (et avatars), dicté par CEUX qui décident : les ultra-riches.
      ILS ont le bouton.
      NOUS ne sommes que des pions et quelle que soit notre conscience, NOUS N’AVONS PAS LE CHOIX, pas de bouton.
      Le problème est que notre conscience n’a nulle part où s’appliquer, où s’exercer, où se projeter. Pire, nous n’avons pas le plus petit début d’apprentissage pour savoir que faire, s’organiser, … Nous n’avons d’abord appris la soumission.

      Alors même avec conscience, sachant où est le bouton, on ne sait pas que faire, quoi faire, comment faire.
      Il nous manque TOUT : savoir faire, pouvoir faire, comment faire.
      Il faut TOUT construire …
      bonne chance

      Répondre
      • Je pars faire mes courses en vélo. C’est un début…..

        Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.