Ben alors, c’est le virus de la politique ?

Voici un lien à déguster. Je l’ai reçu d’une liste psyedunat à laquelle je suis abonné. Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé et expert en santé publique donne son avis et analyse les situations « COVID19 ». L’impréparation de nos gouvernants et responsables, les positionnements politiciens nous entraînent dans le confinement. Posture de sauveurs ? Postures d’impuissance ?

Je reprends l’intervention de notre Président de la République. République qui n’est plus en marche mais en confinement.

* le non verbal : Un énorme contrôle, un travail de professionnel, émotions « neutres », position volontairement fixe, accélérations, ralentissements… un vrai court métrage bien monté. Pas de défaut de sourcil relevé. Un peu d’impact émotionnel travaillé. Et aussi des moments où il semble montrer une émotion interne mais laquelle ?

Notre président, Emmanuel Macron incarne-t-il vraiment ce qu’il énonce ? Je trouve cela quasiment indigne : un formatage qui n’est en rien une communication réelle, chaleureuse, sensible… bref, ce qui fait l’humain !

* le contenu : Lire l’article du lien ci-dessus pour pondérer ce qui est énoncé par notre Président.

* des particularités :

–  « Nous sommes en guerre »

Bon, d’accord, pour le côté saisissant de l’image, pour toucher là où ça fait peur. Pour provoquer un choc, soit. Mais pourquoi employer cette formule 6 fois ? La meilleure blague racontée 6 fois de suite va casser la joie…

Surtout que nous ne sommes pas en guerre, puisque la guerre est un processus lié à des groupes humains qui se confrontent avec violences et combats. Le virus est-il considéré comme un être humain ? Sait-il qu’il nous attaque ? A-t-il la volonté de nuire ? Sauf à être figé dans une posture quasiment religieuse et dogmatique considérant le virus comme le Grand Satan, nous ne sommes pas en guerre. Par contre, pour protéger nos vies, nous devons combattre ce COVID19 avec des moyens adaptés, c’est à dire en évitant de faire du pire. La stratégie du combat face à un virus n’est pas celle des militaires !

« Les scientifiques »

Ils ont bon dos et de larges épaules. Parfois ils se la jouent et sous les vêtements d’apparats se découvrent des pseudos scientifiques qui voient des vérités absolues, les leurs. Alors, quels sont les consensus ? La science est-elle entendue dans ses précautions et évaluations. L’article en lien indique que ce n’est pas vraiment le cas en France.

Extrait : « La solitude de la compétence extrême ?! Raoult explique comment Emmanuel Macron est venu le chercher après sa première annonce publique du 26 février et l’étrange expérience qui a été depuis la sienne dans le cercle d’experts qui conseille le martial président. A la question posée par un journaliste de Marianne : « Y êtes-vous  entendu ? », il répond : « J’y dis ce que je pense, mais ce n’est pas traduit en acte. On appelle cela des conseils scientifiques, mais ils sont politiques. J’y suis comme un extra-terrestre. » »

La politique :

Est-elle l’apanage des élus, représentants, de ceux qui ont des pouvoirs ? Revenons aux sources de notre république avec la constitution de 1793. D’accord, il y a des évolutions, ainsi l’Article 27. » – Que tout individu qui usurperait la souveraineté soit à l’instant mis à mort par les hommes libres » ne serait plus de mise. Et que penser du dernier Article 35. » – Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. » ?

Les lois, à l’époque sont valables s’il n’y a pas eu de majorité de départements qui ont faits des remarques !

Le gouvernement a des responsabilités et il pose des règles ponctuelles liées au COVID19. Cela peut-être entendu, compris et accepté (avec les éléments de réflexion sur la validité du confinement). Pour la protection de tous au service de tous ? Confinement et télétravail pour les privilégiés et contraintes et risques accrus pour tous ceux qui doivent aller travailler ? Oui, l’économie, la vraie celle utile à nos besoins fondamentaux doit être maintenue mais quelle politique face aux « patrons » qui veulent que le travail se fasse ? A terme, ce sera l’ensemble de la nation qui va payer les frais ou bien seuls les travailleurs, les grandes entreprises bénéficiant de larges subventions : souvenir du crash boursier ?

Parfait. Des décisions fortes, pour une efficacité forte, pour protéger la vie. Immédiate vie.  Et pourquoi ne pas poser les mêmes règles pour la vie future ? Pourquoi les politiques n’agissent pas à la même mesure pour ce qui est du dérèglement climatique, la mort déjà  réalisée de 60% de nos espèces animales et d’une partie de nos glaciers ?

Le consensus actuel indique que le dérèglement augmente plus vite que les prévisions. Il faut que dans 10 ans nous ayons baissé drastiquement nos émissions carbone de 45%. Cela veut dire des contraintes de déplacement, des restrictions du luxe actuel, une restructuration des déplacements des personnes et des marchandises. Et puis une plus que sobriété, une décroissance obligatoire. Ne plus produire à tout va, changer de modèle économique.

Oui, là il est possible de parler de guerres : Économiques, Sociales et leurs conséquences bien réelles sur les populations. La voracité du système actuel, l’individualisme, la perte d’humanité, la confusion entretenue entre besoins et désirs, le délire du sauvetage par la science, tout cela concourt à notre perte.

Alors, les gouvernants, et nous, les politiques, quels comportements, quelle nouvelle révolution à mener ?

Portons-nous bien et rendez-vous pour la suite des municipales. Quels seront les listes « révolutionnaires » ?

 

Le con-finement (j’espère)

Jean-Marie HUBERT

 

 

 

What do you want to do ?

New mail

What do you want to do ?

New mail

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

2 commentaires

  1. Bonjour, merci beaucoup de publier cette article qui corrobore beaucoup d’autres articles scientifiques que j’ai pu lire par ailleurs. L’état aura des comptes à rendre. En attendant restons solidaires et patient!

    Répondre
  2. merci, monsieur Hubert, c’est parfait, j’adhère, que ce soit concernant le professeur Raoult, les paroles tronquées du président des riches, les pseudos scientifiques inféodés, etc. ! Michèle Roberge, Fillinges, Haute-Savoie

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.