Arthaz-Pont-Notre-Dame : mobilisation pour préserver le plateau de Loëx  dégradé par des remblais

En Haute-Savoie, il y a décidément de plus en plus de chantiers qui sont durs à avaler. Les travaux de remblais qui ont été effectués récemment sur le plateau de Loëx, en plein espace naturel sensible pourtant strictement protégé, ont provoqué ce vendredi 29 juillet 2022 le rassemblement d’une centaine de personnes devant la mairie d’Arthaz-Pont-Notre-Dame :

Manifestation devant la mairie d’Arthaz-Pont-Notre-Dame, 29 juillet 2022 © Benjamin Joyeux

 

Un espace unique et protégé

Le plateau de Loëx est une zone naturelle assez remarquable et unique, dernier espace rural de cet ampleur en périphérie de Genève et d’Annemasse, zone urbaine dont la densité augmente année après année. Longtemps menacé par un projet routier de contournement d’Annemasse[1], le plateau a fini par être classé, grâce à la mobilisation d’élu.e.s et d’habitant.e.s regroupés au sein de l’Association pour la protection du Plateau de Loëx (APPL), comme Espace naturel sensible (ENS) il y a quelques années. Gérés par les départements, les ENS sont strictement encadrés et garantissent théoriquement aux zones protégées par ce statut de ne pas avoir à souffrir de travaux et de tout autre activité humaine susceptible de détériorer leurs caractéristiques naturelles[2].

 

Des travaux d’aménagement agricole

Pourtant, malgré cette protection juridique incontestable, l’Espace naturel sensible du plateau de Loëx a été tout récemment dégradé par des travaux de remblaiement sur une surface de 72 500 mètres carré. Ces aménagements, consistant en du recyclage de remblais recouverts de terres agricoles, ont provoqué l’assèchement des zones humides présentes, ce en pleine épisode de sécheresse et de mesures de restriction d’eau partout sur le territoire. Les dégâts ont été constatés il y a quelques jours par des élus locaux de Bonne[3], alors que ces travaux étaient autorisés et soutenus par le conseil municipal d’Arthaz-Pont-Notre-Dame. Le fait que ce dernier soit composé d’élu.e.s également agriculteurs sur le plateau n’y est peut-être pas pour rien. Mais malgré la coupure vacancière estivale, ces travaux ne sont pas restés discrets.

 

Une manifestation surveillée et chahutée

Ce vendredi matin, une manifestation a donc eu lieu devant la mairie d’Arthaz-Pont-Notre-Dame à partir de 10h, à l’appel de l‘APPL, afin de protester contre ces travaux de remblaiement effectués par des agriculteurs locaux en plein espace protégé. Malgré des barrages déployés en amont par les forces de l’ordre, une centaine de personnes ont pu se rassembler pendant plus d’une heure pour rappeler la nécessité de préserver ce territoire, mais également de respecter la loi. Des agriculteurs ont également tenté de perturber le rassemblement en klaxonnant pour couvrir la voix des manifestant.e.s et en barrant la route avec plusieurs tracteurs monumentaux, certains affublés de slogans aussi subtils que : « les terrains d’Arthaz n’appartiennent pas aux écolos de Bonne ». Certes, mais ils n’appartiennent pas non plus uniquement aux agriculteurs locaux qui peuvent y faire ce qu’ils veulent, en particulier quand ils sont classés Espace naturel sensible.

Bal des tracteurs devant la mairie, 29 juillet 2022 © Benjamin Joyeux
 

Slogan contre la manifestation sur un tracteur devant la mairie, 29 juillet 2022 © Benjamin Joyeux

 

Parmi les personnes prenant la parole devant la mairie, malgré les klaxons et le bruit des moteurs de tracteur, un témoignage emblématique, celui de Mickaël Tissot, en charge de la mise en œuvre du contrat ENS du plateau de Loëx. Celui-ci, employé par les communes de Bonne et d’Arthaz-Pont-Notre-Dame pour faire respecter le cadre légal de l’espace naturel sensible, a donné son avis négatif sur ces projets de travaux de remblaiement, avis qui n’a donc pas été suivi par le conseil municipal d’Arthaz. Et il se retrouve ainsi à manifester contre son propre employeur pour faire respecter la réglementation dans le cadre de sa mission. Lorsqu’on demande à M. Tissot s’il craint la réaction des élu.e.s d’Arthaz, celui-ci rétorque, droit dans ses bottes : « il faudrait qu’ils aient des arguments pour démontrer que ce que je dis est faux ». Dont acte.

Témoignage de M. Tissot devant la Mairie, 29 juillet 2022 © Benjamin Joyeux

 

En attendant, face à la mobilisation et à leurs obligations légales, les agriculteurs et les élu.e.s d’Arthaz-Pont-Notre-Dame favorables à ces travaux de remblaiement ne vont pas pouvoir se contenter de klaxonner pour faire passer la pilule. Dura lex sed lex [4] !

Benjamin Joyeux

[1] Lire notamment https://c.ledauphine.com/haute-savoie/2011/11/06/ils-sont-contre-la-construction-d-une-route-sur-le-plateau-du-loex

[2] Lire https://www.departements.fr/wp-content/uploads/2016/11/ENS_2015V1_0.pdf

[3] Lire https://c.ledauphine.com/environnement/2022/07/21/des-degradations-sur-l-espace-protege-du-plateau-de-loex

[4] Célèbre adage juridique : « la loi est dure, mais c’est la loi 

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

3 commentaires

  1. Quelque chose me choque, et j’espère ne pas être le seul:
    « Malgré des barrages déployés en amont par les forces de l’ordre, »…
    Personne ne s’insurge? La Macronie pourrissante aurait elle déjà réussi à enterrer le droit de manifester librement?

    Répondre
    • Si. Il y a une association qui a engagé des actions auprès de la préfecture pour faire annuler les arrêtés du maire d’Arthaz. Ceci en parallèles avec des actions sur le terrain.

      Répondre
    • C’est une pratique ancienne non ?

      Les gueux dérangent les profiteurs.

      Alors on envoie d’autres gueux pour faire regner l’ordre.
      Et selon les cas, blocages, violences, tueries, massacres.

      En l’absence de risque personnel, le dominant domine sans entrave car il trouve toujours à corrompre des gueux.

      Les institutions sont une chose trop compliquées pour être expliquées aux populations alors pourquoi se gener ?

      ***
      le système de contrôle des commentaires
      est en 2 phases :
      d’abord enrichir la base,
      ensuite valider le publicateur.

      Génial non ?

      Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.