Annecy : samedi 21 août – 14h – Pâquier

Gros soleil ! Je me demande comment les CRS supportent la chaleur avec leurs équipements. Ils semblent plus nombreux que la semaine dernière.

A 14h, moins de présence que la semaine précédente. A 14h30 la foule était dense… sous les platanes, à la recherche de l’ombre. La manifestation est encore déclarée, pour indiquer le sérieux de l’action : c’est Stéphane ESPIC qui déclare celle-ci. Mon prochain article sera ciblé sur cette personne et ce personnage . Yan, qui tient le mégaphone, sollicite de l’aide pour encadrer la manifestation. Quelques personnes se proposent.

Toujours le comptage ! Là où le Dauphiné Libéré voit plus de 4000 participants, je ne compte qu’environ 3 500 participants. Prudent, je continue à indiquer « environ ». La semaine dernière c’était environ 4 000 et peut-être plus que 4000, ici c’est environ 3 500 mais pas 4 000. Il me semble qu’il existe plutôt une légère baisse.

Le parcours reste similaire et sans problème. L’atmosphère est conviviale, les slogans toujours bien repris. Le « touchez pas nos enfants »  est particulièrement incarné. Comme la semaine dernière, des sonorisations puissantes complètent les percussions « faites main » de participants. Toujours quelques « tambours » pour donner du rythme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Focus sur Yan, qui se présente comme citoyen. Il indique agir de son propre chef. Il connaît les manifs depuis longtemps et souhaite que celles-ci soient porteuses de dynamisme, de créativité. Les manifestations, plutôt passives où l’on ne fait que « manger des glaces », l’insupportent. Il est à l’initiative de contacts avec une députée et le maire d’Annecy afin de les faire réagir : vous devez prendre en compte la situation et les demandes du peuple. Il semble que M. ASTORG, maire d ‘Annecy a répondu.

Yan veut revenir à l’état de droit et la démocratie. Il me semble que revenir ne sera pas suffisant ! Il faudrait plutôt aller vers « après » plutôt « qu’avant ». Il connaît bien les manifestations qu’il fréquente depuis très jeune.

« Qui m’aime me suive » indique Yan : phrase un peu lapidaire qu’il faudrait développer. Faut-il aimer une personne, aimer ses propositions, ses idées, ses perceptives ? Et quelles sont-elles ?

Yan évoque l’égrégore (le lien vers une des analyses possible qui me semble résumer le concept : je ne suis pas Franc-Maçon pour autant ! et puis Wikipédia pour une autre approche). Le concept associe des éléments concrets, déjà présents dans la sociologie et la psychologie des groupes et des aspects plus ésotériques. A développer.

Comment peser et agir concrètement dans cette urgence provoquée par le gouvernement ?

La vidéo étant trop longue pour le site, elle a été coupée en deux parties, sans modifier le contenu

 

 

 

Photos et vidéos manif : Jean-Marie Hubert et Kal Lenni

Texte article et vidéo entretien : Jean-marie Hubert

 

 

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.