LIBRE EXPRESSION Annecy : samedi 18 Septembre – 14h – Pâquier

Cet article est proposé en Libre Expression.

Il n’engage pas Librinfo74 et reste de la responsabilité de son auteur.

 

1/ Ce samedi la participation est en baisse : comptage d’environ 1 600 personnes. Je n’étais pas là le 11, donc pas de comparaison avec la semaine dernière. Personne n’a proposé un compte-rendu à Librinfo74 en utilisant l’adresse de contact ! Dommage.

2/ Toujours la gendarmerie en alerte.

En alerte aussi les organisateurs car pour la première fois a eu lieu une rencontre entre différents collectifs : Naissance de l’Intercollectif Libertés Annecy.

Voici les collectifs, associations actuellement associées : AIME « Agir Ici Maintenant Ensemble », Anti Pass Sanitaire Annecy, Assemblée Annécienne, État de Savoie – La Savoie a sa voix, Gardons le Sourire, Groupe Interdépartemental Gilets Jaunes 74, La ligue Nationale pour la liberté des Vaccinations (74), Le groupe des Lumières, Les Blouses Éveillées 74 et Résistance 74 CC4R Fillinges

Présentation de cette nouvelle organisation de manifestation, dont une cohérence d’ordre de présence dans le défilé avec les soignants derrière la banderole de tête, puis les membres de l’intercollectif et ensuite les autres groupes présents, en accord avec les thèmes de la Liberté et du non passe sanitaire.

Parmi les autres groupes, je salue le retour du CNRR (Comité National de la Résistance et de la Reconquête, ici de la Haute-Savoie et Pays de Gex). Une information distribuée au cours de la manifestation indique :

« Comment aider à relier entre eux ceux qui, de différentes manières, avec différentes opinions, cherchent à résister, à stopper cette mécanique infernale, à dégager une issue ?

Personne n’a de solution « miracle » : discutons-en, débattons, échangeons les expériences.

Participez à la réunion mercredi 29 septembre à 18h30 à Cran-Gevrier»

Pour s’inscrire et recevoir le lieu de la réunion envoyez vos Nom, Prénom et votre courriel à l’adresse mailto:cn2r.74@gmail.com

Insertion spécifique : Dans les autres groupes, ACSEPCA qui n’est pas directement liée aux libertés sanitaires, dont le passe sanitaire. Des lanceurs d’alertes ? Des traînées… de poudre ? Pourvu qu’ils aient tort ! Une enquête à mener. Lecteurs.trices, qui est suffisamment curieu.x.ses pour travailler sur ce thème, et dégager des éléments pouvant aider à une prise de décision sur ce sujet ?

3/ Marche et retour sur le Pâquier où se déroulent des prises de paroles des membres de l’intercollectif, avec des applaudissements nourris. Puis possibilité de se réunir sur des pôles spécifiques comme les actions à mener avec les salariés démis de leurs fonction, aller s’informer auprès des collectifs ou bien aller au bar des libertés. Ambiance festive et danse terminent la manifestation.

Les groupes qui prennent la parole insistent sur la nécessité de faire front commun, la démocratie rendue au citoyens, les bienfaits de se retrouver ensemble chaque samedi. Être créatifs. Le représentant des soignants à la manifestation indique que beaucoup acceptent de se faire vacciner pour ne pas perdre leur emploi. Comment soutenir les efforts de ceux qui restent en lutte ? Une cagnotte existe.

Une personne, Khaled, initiateur du stand « papier toilette » prend la parole à titre individuel. Il exhorte les participants à montrer leur courage, ne pas se laisser faire, à montrer l’absurdité du pass sanitaire. Allons au bar, au restaurant, confrontons-nous aux commerçants, provoquons des polémiques : résistons, montrons-le tous les jours.

Propositions d’analyses :

L’Intercollectif : « Nous tenons à souligner que notre entente (10 collectifs locaux) est une victoire en elle-même. Nous avons dépassé nos différences pour constituer les fondations d’une action commune puissante et soutenir toute action pertinente d’où qu’elle vienne ! »

C’est chouette, mais délicat de définir une action pertinente ou, du moins, voir ce qui l’est moins, ou pas du tout sans prendre en compte d’où vient la proposition. Dépasser les différences est complémentaire à reconnaître les convergences. Y-en-a-t-il ?

Une personne trouvera une action pertinente au regard de ses croyances la où une autre jugera complètement absurde cette même action. C’est peut-être la problématique générale de ce type de manifestation. Peut-il y avoir convergence entre une personne et une autre aux valeurs très et trop lointaine de la première ?

Cette question se pose, toute en finesse, mais la réponse est souvent brutale, exacerbée par le besoin de se sentir dans le juste. La communication, pour qu’elle se passe bien doit-elle-être limité aux choses qui ne fâchent pas ?

Un exemple s’est déroulé sous mes yeux et mes oreilles. Je ne garantis par les formules prononcées exactes, car j’étais à quelques mètres mais l’intention me semblait être celle-là. Le stand « papier toilette » intrigue. Un manifestant passant s’approche et demande « Quel est le concept ? » Ce qui amène une réponse sous forme de question de la personne qui est à l’intérieur du stand « Qu’est-ce que ça évoque pour toi ? », Cette réponse est reçue comme inadaptée pour le demandeur et là, cela devient affrontement verbal, et rupture avec formulation définitive en direction du passant : «Vous n’avez qu’à dépasser vos limites ! ». Il y a de la dynamique dans ces manifestations : tant mieux.

Cela indique comment le conflit arrive vite si l’un des participants perçoit que l’autre veut prendre l’ascendant dans une position rigide… et vice-versa. Il existe parmi les participants une multitude de croyances, voire de vérités. Rester entre « camarades » serait-ce montrer le mieux de ce que l’on propose (documents, banderoles) et taire toute velléité de polémique (discussion « armée », argumentée) ? C’est le lieu pour exprimer publiquement ses positions et arguments mais sans les contraster avec d’autres groupes en opposition.

Cette posture n’est pas acceptable pour certains groupe politiques, syndicaux, associatifs. Ne pas se souiller, ne pas se discréditer au contact de factions ignominieuse, déshonorantes : Une attitude vertueuse, une évaluation des bénéfices-risques politiques ?

Je ré-itère ma gratitude pour le retour de la banderole du CNRR, qui prend une place laïque et républicaine dans ces manifestations, fédère et transcende une forme de rigidité institutionnelle des partis et syndicats, qui combat pour toutes les libertés, contre les lois liberticides sans se confondre avec la république actuelle. Eux aussi savent et cherchent de l’union.

 

Jean-marie HUBERT

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

1 commentaire

  1. Bonjour
    Pour info, la banderole du CNRR était là à chaque fois.
    J’ai du mal avec vos commentaires suspicieux, depuis le début. Mais vous allez répondre que je n’avais qu’à faire un CR quand vous n’étiez pas là…
    Bonne manif aux personnes qui y vont pour s’opposer à la dictature faussement sanitaire (AUCUNE logique dans les mesures « médicales » imposées !!) et surtout soutien total et absolu aux personnes qui défendent leurs convictions au prix de leur emploi.
    Cordialement

    Répondre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.