À l’occasion du centenaire des Éclaireurs de France, la JPA s’inquiète de l’avenir des centres de vacances.


La réunion traditionnelle de la commission départementale de la Jeunesse au plein air – plus connue sous le sigle JPA – a permis aux membres de Haute-Savoie des Éclaireurs de France de souffler les 100 bougies de leur anniversaire.

C’est au centre de loisirs des Puisots que La Fédération des œuvres Laïques a accueilli cette réunion, à la fois sympathique et intimiste.
Colette Charlet, institutrice retraitée et membre active des Éclaireurs de France, aux côtés de Bernadette et Michel Hyvert, tous les deux anciens responsables, a retracé la démarche éducative de ce mouvement à travers un film qu’elle a réalisée en 1967 sur un camp de louveteau, ceci agrémenté d’une exposition mettant en valeur de nombreux documents d’archives  :

Ne pas écraser l’autre, une notion à contre courant de la société libérale imposée par le monde économique actuel. Aujourd’hui, le concept du « vivre ensemble » semble de plus en plus ringard face au développement des activités à thèmes encouragées par  la société de consommation, une analyse que conteste Éric Bothorel, responsable de l’UVOVAL, section vacances de la FOL :

Mais au delà des contradictions qui affectent une « entreprise associative de vacances » comme la FOL, l’inquiétude qui traverse tout les associations d’éducation populaire (inquiétude qui a fait l’objet d’un courrier au député Bernard Accoyer, courrier resté sans réponse*), est le désengagement financier de l’État, responsable de la diminution du nombre d’enfants partant en vacances, comme l’explique Éric Bothorel :

* nous essaierons de joindre Bernard Accoyer pour connaître sa réaction.

Auteur: gfumex

Mots-clés: Centres de vacances, Éclaireurs de France, FOL, scoutisme

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.