Cinq activistes interpellent la Société Générale sur ses investissements climaticides

Samedi 1er Décembre 2018

Scène inédite ce samedi matin aux agences Rue Royale et Rue de la République de la Société Générale à Annecy et Cran-Gevrier où cinq activistes ont remis une lettre aux directeurs des agences pour dénoncer a politique de la banque en matière d’investissements climaticides.

Des militants d’ANV-COP21 sont entrés dans chacune des deux agences pour remettre à leur directeur respectif une lettre dénonçant les financement de la Société Générale dans les énergies fossiles. Le but de cette action non- violente est de présenter les raisons de cette action collective, et souligner que ce ne sont pas les employés de Société Générale qui sont mis en cause, mais bien la direction de son groupe.

 

 

 

 

Une action d’envergure nationale

« Cette action répondait à un appel national qui s’inscrit dans une mobilisation de la société civile qui interpelle la banque depuis plusieurs mois sur les soutiens financiers massifs qu’elle accorde à des industries fossiles extrêmement destructrices pour le climat global [1]. Charbon, forages pétroliers en Arctique et en eaux profondes, sables bitumineux, exportation de gaz liquéfié (GNL), Société Générale est la première banque en France à financer ces secteurs fortement émetteurs de gaz à effet de serre, avec plus de $7 milliards entre 2015 et 2017 » expliquent ces militants.

Selon eux, cette banque  » a notamment accordé 1,1 milliard de dollars en 2017 au développement de terminaux d’exportation de gaz naturel liquéfié issu de gaz de schiste en Amérique du Nord » [2].

« La Société Générale est la première banque au monde à soutenir l’exportation et donc l’expansion du gaz de schiste aux Etats-Unis, alors que l’extraction de ce dernier est interdite en France ! Nous avons honte qu’une banque française détienne ce triste palmarès au niveau international »,affirme Etienne Gilli d’ANVCOP21 Annecy .

Effectivement, la Société Générale est en particulier responsable du développement du terminal d’exportation de gaz de schiste Rio Grande LNG (4 km2) et du double gazoduc Rio Bravo Pipeline (210 km) au sud du Texas, via un mandat de conseil financier auprès de l’entreprise NextDecade. Ce projet de $20 milliards participerait à émettre autant de gaz à effet de serre que 44 centrales à charbon. Ce projet monumental de terminal d’exportation de gaz de schiste prévu au Texas se développe en dépit d’une forte opposition des communautés locales et en particulier de la tribu autochtone des Estok’Gna. Localisé au à la frontière d’un parc naturel protégé, il représente une grave menace pour la riche biodiversité biodiversité de ce territoire, ainsi que sur la santé et la sécurité de ses habitants.[3]

Les personnes qui mènent en France des actions dans les agences sont inquiètes de la totale impunité dont jouit Société Générale. « Face à l’urgence climatique, ces financements représentent déjà un crime pour notre avenir à tous », alerte Margaux LAGAY, des Amis de la Terre 74.

Ces militant-e-s demandent à la banque de cesser de suivre la même folie climaticide que l’administration Trump et les industriels américains, et de mettre un terme à ses soutiens au gaz de schiste et à ces nouvelles infrastructures inutiles. Cela n’a rien de révolutionnaire : BNP Paribas s’y est engagée il y a un an [4].

Pour inciter Société Générale à faire de même, les militants organisent dès à présent une opération de nettoyage de grande envergure à l’agence centrale de Société Générale boulevard Haussmann à Paris le vendredi 14 décembre, jour de la fin annoncée de la 24eme Conférence des Nations-Unies sur le climat (COP24).

[1] La mobilisation contre Société Générale est coordonnée par les Amis de la Terre et ANV- COP21 dans le cadre d’une séquence internationale d’actions Rise for climate, https://riseforclimate.org/

[2] Voir les chiffres du Report Card 2018 : ran.org/bankingonclimatechange2018

[3] Plus d’information dans le rapport “Société Générale, plein gaz sur les fossiles” publié par les Amis de la Terre en mars 2018 : www.amisdelaterre.org/IMG/pdf/20180712rapportsocietegenerale.pdf

[4] www.amisdelaterre.org/Nouvelles-mesures-climat-de-BNP-Paribas-un-pas-dans-la- bonne-direction-2831.html

Auteur: librinfo74

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.