LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Pour l’action sociale, médico-sociale, le travail social

Prise de parole de Sud Santé Sociaux le 16 juin devant la Préfecture :

 

Pour l’action sociale, médico-sociale, le travail social

 

La pandémie aura mis en lumière pour le grand public la casse orchestrée depuis des années par les choix politiques de nos gouvernements successifs.

L’état de notre système social et de santé est catastrophique et aux abois.

Merci surtout aux collègues, fantassins envoyés au charnier par les colonels. Les tocsins sonnent depuis des années ! Mais ne reçoivent que surdité, mépris et lacrimos. Et là, comme en 2008, des milliards sont trouvés dans la seconde pour sauver le roi dollars ?!

Le choix est simple : soit on change, soit on crève !

 

Puisque les projecteurs mettent en lumière le travail des soignants, réaffirmons que comme eux, nous faisons des métiers de la relation d’aide. Nous faisons partie de la société du soin, du care, activité d’un vivant aux prises avec la mort.

Des métiers qui ont une utilité sociale détruits par les nouvelles organisations du travail, le « new management », parce qu’il faut être productif !

Il serait grand temps de redécouvrir ce qui fait le métier : un véritable engagement qui a fait la grandeur de nos aïeux, qui ont combattu pour une réelle politique sociale Nous faisons des métiers de la relations d’aide : il ne s’agit pas d’enfermer des individus dans des cases, ni d’être piégé par la dérive techniciste et de contrôle social qui en sont le contraire : l’aliénation.

Le travail social se limiterait alors à ce qu’en attend la classe dominante, la classe bourgeoise : maintenir la paix sociale et l’ordre du système capitaliste !

Alors face à cette casse du social, reconstruisons des lendemains meilleurs.

Il nous faut prendre conscience de notre propre pouvoir d’action, de notre force de réflexion, afin de ne pas être réduit au rôle d’exécutant.

Il est primordial de revenir à de l’équité sociale et de résister aux logiques néolibérales !

Nous devons viser un changement radical de société ! C’est un mouvement de libération qui remet en cause le système capitaliste !

Le travail social est un acte de résistance, un acte politique !

L’une de nos principales motivations doit être de mettre en exergue les dysfonctionnements de la Société ; de combattre toute forme d’oppression et construire un projet qui garantirait une réelle égalité des chances par la répartition des richesses ; de replacer le travail, son utilité et son sens parmi les autres activités d’émancipation qui contribuent à l’élaboration d’un citoyen éclairé.

Les travailleurs sociaux doivent venir en aide aux plus fragiles, dans le but d’une refondation non consumériste, mais d’une citoyenneté solidaire, humaniste et progressiste.

En ce sens, le fascisme et le racisme ne sont pas compatibles avec le travail social !!

Nous avons le devoir de résister, de créer, car nous sommes des militants de l’humain.

Il nous faut initier une prise de conscience politique de la globalité de la situation car sans cela, le secteur continuera d’être détruit

C’est d’un plan Marshall permettant de revoir l’ensemble du dispositif du social dont nous avons besoin.

Pour garantir l’avenir d’une société basée sur deux principaux piliers : la santé et l’éducation. Il est primordial de s’attaquer aux racines de la misère, de la précarité, pour arrêter d’écoper la mer avec une petite cuillère.

Obligation de moyens, mais pas de résultats, si le social a un coût, il n’a pas de prix !

Nos vies valent plus que leurs profits !

Jouons là collectif et non individuel : être colibri ne suffit pas !

Il faut s’organiser, rejoindre des collectifs, des syndicats de lutte, et s’unir au-delà de tout corporatisme, sur des bases claires : anticapitalisme, écologie, féminisme, antiracisme, LGBTI+, Internationalisme, antifascisme !

Dénonçons toujours, de manières plus radicales, que le soin et la relation d’aide ne sont pas des marchandises.

Finissons-en avec ce lean management et ses organisations de travail délétères.

Mettons en avant nos pratiques innovantes, renouons avec le faire avec et la pédagogie sociale.

Stoppons cette machine économique à broyer de l’humain qui ne vise que standardisation des pratiques et des populations, qui génère la prise en charge au rabais, de la souffrance au travail et la mort !

Le social se bat pour tout le monde, tout le monde se bat pour le social !!

Auteur: Sylvie Touleron

Mots-clés: action sociale, médico-social, Sud Santé Sociaux, travail social

Partager cet article :

1 commentaire

  1. OUI !

    J’ai juste un probléme sans réponse,
    pour (sur)vivre j’ai besoin des autres – partage des taches –
    et LA réponse à ce besoin s’appelle MARCHÉ.
    C’est à dire loi du plus fort c’est à dire des plus riches.
    Ma soumission est « total ».
    Mieux, Pôle-emploi, le champion des chômeur m’enseigne à dépasser les autres pour gagner ma survie !
    Il m’explique que je dois me battre pour les battre .. il m’enseigne la guerre de tous contre tous.
    Éthique, solidarité … c’est pour les perdants, les nuls les [auto-censure].
    Pire : la monnaie que je peux gagner est entièrement contrôlée par les banques par délégation de pouvoir de l’État. C’est donc un moyen d’échange préempté par les … riches.

    Ce n’est plus dénoncer qu’il faut mais s’organiser COMME POUVOIR SOCIAL d’organisation
    de la société QUE NOUS SOMMES CAPABLES DE PENSER puis de faire.

    SORTIR du capitalisme c’est FAIRE société.

    cessons de subir le pouvoir capitaliste dévastateur, raciste, communautariste, …

    Répondre

Répondre à jacques Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.