LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Manifestation du jeudi 05 décembre: témoignages

Moments de vies : Pourquoi êtes-vous dans cette manifestation ?

Question à des participants à la manifestation du 05/012/19. Posée à  des personnes portant un drapeau signifiant une appartenance syndicale, politique ou bien certaines avec des gilets, et pas seulement jaunes. À des gens plus âgés que d’autres ou des plutôt jeunes, à quelques personnes extérieures regardant passer le flux des manifestants. Je n’ai pas enregistré mais noté sur papier ce qui était raconté. La subjectivité est donc plus grande car basée sur ce que j’ai noté en résumant et non pas sur ce qui a été vraiment complètement dit. Certaines personnes ont accepté de livrer leur prénom. Pour ce qui est de la parité, j’avoue avoir contacté plus de femmes, souvent en petits groupes, que d’hommes.

Spécifique Pompiers :

Nous sommes le service public qui effectue le maillage le plus important vers la population.

Les conditions de travail se dégradent, et des missions transférées vers le privé… et cela devient payant : exemple, les ambulances privées au lieu des pompiers.

Danger sur le service public ! Fonds et effectifs en baisse pour plus d’activité !

Nos retraites : Actuellement, nous pouvons prendre la retraite 5 ans avant l’âge légal de départ. Attention : nous payons pour ces droits là !

Enlever cet aménagement lié à la pénibilité du travail ce serait au moins nous rembourser les sommes cotisées !

Le mouvement de grève est national, depuis le 26 juin 2019. Nous avons été reçus trois fois au ministère, sans avancées concrètes…

Note du rédacteur : lorsque tout le monde est en grève, les fonctionnaires désignés sont assignés à travailler

et signent tous les jours le registre de présence : grévistes-travaillant et touchant leur paie de base.

 

Groupe dans le médico-social, Catégorie C :

Les dotations sont en baisse, que ce soit au niveau de l’Agence Régionale de Santé ou bien du département. Les conventions sont « minables » et les droits en diminution. C’est un peu comme ce qui se passe dans les EHPAD.

Actuellement, nous bénéficions de congés complémentaire toutes les huit semaines : notre travail est très usant, demande de la force physique, travail avec des gens très handicapés. Il existe un « turn_over » très important, les établissements font appel aux intérimaires.

Retraite : les salaires n’évoluent plus, féminisation et salaire médian faible. Que reste-il à la retraite ? … 700-800 euros par mois !

 

Pénitentiaire :

Retraite : Actuellement possibilité, en fonction de l’ancienneté, de bénéficier de un an de plus tous les 5 ans, dans la limite de 5 ans. Tous les actifs en bénéficient sauf les administratifs.

Si cela est supprimé : remboursement ? Compensation ?

Le travail est très difficile : le recrutement est aussi très difficile !

Les conditions de travail sont extrêmement dures avec une surpopulation carcérale de 150 %

Le salaire initial catégorie C = smic plus primes… primes non prises en compte à la retraite !

 

Éducation nationale Lycée :

Les enseignants sont maltraités, peu reconnus pour leurs formations universitaires. Le salaire y est plus faible qu’ailleurs au regard des responsabilités … qui devait être compensé par une retraire plus forte que pour d’autres métiers : qu’en sera-t-il des cadres A ? Salaire faible et retraite très amoindrie ! Nous avons quelques primes spécifiques mais qui ne rentrent pas valablement en compte dans notre calcul de retraite. Toutes les réformes sont budgétaires et il y en a trop ! Efficacité ?!

Par ailleurs, le monde enseignant ce sont plutôt des femmes. Qui s’arrêtent pour les enfants, des temps partiels et pas donc des retraites minorées.

 

Un Groupe Solidaire :

Ici pour plus de justice !

Des changements politiques, sociaux. Qu’est-ce que la part du gâteau lorsque l’on survit ?

 

Individuels :

Claudine :

Je viens à la manifestation pour rencontrer les copines et copains !

Non, pas que. Je suis retraitée et ne vois pas comment il est possible d’augmenter le temps de travail, surtout pour des métiers où la disponibilité physique va de pair avec la disponibilité mentale. Je travaillais en école maternelle.

Temps de travail augmenté, conditions de travail dégradées, et scandales des inégalités !

Oui, au moins la grève, la manifestation.

Catherine :

Le gouvernement doit partir : trop de conneries ! « Point de retraites à point ! »

Non à l’extinction de masse des acquis sociaux !

Francis :

Manifestations … Faute de mieux ! Cela ne sert à rien.

Le rapport de force c’est différent de la « staticité » d’une manifestation. Agir.

Jean-Pierre :

Je regarde passer mais je n’y participe pas : trop de choses différentes dans les manifestations.

Qu’il y ait des retraites différentes, oui. Cela dépend de ce que l’on a fait et mérité dans son travail.

Par contre, il faudrait que tout le monde puisse vivre décemment à la retraite. Moi, je ne me sens pas concerné : ma retraite est bonne et j’ai travaillé toute ma vie.

Et puis, combien de personnes de la manifestation qui vont aux urnes ?

Les propositions actuelles du gouvernement ne sont pas si mal. Il faudrait que chacun puisse avoir un emploi. Macron est un politicien comme les autres…

De toute façon il ne faut pas valoriser l’assistanat = appel d’air.

 

* Je suis là pour l’avenir des enfants. Travailler plus pour obtenir moins ?

Être à la manifestation c’est … émouvant. Génial. Voir tout ce monde… Mais quel impact ? Quelles suites ?

* Il y a peu de grévistes dans ma branche…

Ils ont peur d’être mal vus par les supérieurs. Ils ne croient pas aux syndicats… et ils ne sont pas syndiqués! Ce n’est pas tout de se plaindre…

Tous les deux ans, réorganisation des services… Actuellement, si un collègue est malade il n’y a pas de remplacement.

* Je fais-faisais partie d’ANV : Actions Non Violentes.

Je constate l’urgence écologique et sociale. Les précaires sont de plus en plus nombreux. La manif… et après ? Le fait qu’il y a beaucoup de monde n’est pas la même chose que d’être tous en action au même endroit.

La non-violence a une fin : actions anonymes et « violentes » s’il le faut. Des dégradations, pas pour rien, à visage couvert.

Il faut de la complémentarité dans les actions pour des mesures de nécessité.

* Nous sommes déjà bien âgés. Nous venons aux manifestations surtout pour nos enfants. Au fur et à mesure des manifestations, le moral baisse. Nous voudrions des actions pas dans la violence mais avec de l’efficacité !

* Je suis assistante péri-scolaire. Catégorie C. C’est le salaire minimum et des retraites très faibles.

J’ai la chance de pouvoir effectuer 42 par semaine et obtenir les vacances scolaires : cela aide pour être avec ses enfants.

* Nous défendons nos petits enfants ! Retraites à points : point.

Les Suédois ne savent pas quelle sera leur retraite l’année suivante : en fonction de la valeur du point ! Le gouvernement français voudrait que la retraite soit indexée sur une proportion de 14 % du PIB : retraite flottante…

Et les pensions de reversion vues à la baisse, les plafonds de revenu revus aussi…

Vive la retraite… à 1000 € pour tout le monde !

* Je suis à la manifestation aussi pour ceux qui ne peuvent pas y participer.

Qu’en est -il des richesses partagées ? Partager comme il faut ?

Auteur: Jean-Marie HUBERT

Mots-clés:

Partager cet article :

1 commentaire

  1. MERCI !

    « De toute façon il ne faut pas valoriser l’assistanat = appel d’air. »

    La retraite de l’assistanat ?

    Il parlait du RSA peut-être et des millions d’ayants-droit qui n’y recourent pas.

    Ceci montre combien la propagande capitaliste est réussie et le besoin criant hurlant d’une éducation populaire de masse.

    Répondre

Répondre à jacques Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.