LIVE : DEPARTEMENTALES - Débat en direct aux Villards/Thônes

Grégoire Chassaing, le commissaire responsable de la mort de Steve est récompensé

Dans un message envoyé à la presse, le collectif « Nantes Révoltée », dénonce l’impunité du commissaire Chassaing qui a lancé la charge en 2019 contre les participant de la fête de la musique à Nantes.  Charge qui a provoqué la mort par noyade de Steve alors même que la consigne inverse lui avait été donnée par sa hiérarchie. Une information donnée par le journaliste de « Ouest France » dans son article paru le 29 avril 2021 dans « Ouest France », article dont le collectif « Nantes Révoltée » se réfère.

 

Selon ce collectif  :   « Le commissaire Grégoire Chassaing, qui a lancé la charge le soir de la fête de la musique à Nantes, et qui porte le sang de Steve sur ses mains, obtient à présent une promotion. Il est nommé ce 3 mai 2021 numéro 1 de la police à Clermont-Ferrand. Le Régime de Macron récompense, sans complexe, un criminel en uniforme engagé à l’extrême droite !
 
Les crimes policiers les plus insoutenables s’enchaînent quotidiennement dans une indifférence de mort. Mais à Nantes, personne n’a oublié la mort de Steve, et les murs de la ville continuent de réclamer justice.

 

Le soir de la fête de la musique 2019, la police avait attaqué la soirée à coups de grenades et de balles en caoutchouc en bord de Loire, provoquant la chute dans le fleuve d’une dizaine de personnes. Et la noyade de Steve, jeune nantais de 24 ans. 2 ans plus tard, le crime est impuni, malgré l’écœurement unanime de la population nantaise.

 

Qui est le commissaire qui a lancé la charge à coups de grenades, au bord de la Loire ?

             Le commissaire Chassaing décoré de la médaille d’argent de la police nationale

Grégoire Chassaing n’est pas seulement un gradé de la police nantaise, il est aussi notoirement connu pour avoir porté un déguisement raciste, pour son engagement traditionaliste et ses prises de position violentes et autoritaires. Le soir de la fête de la musique, les témoins parlent d’une charge sans sommation, et d’insultes comme « sales gauchistes ». Ces dernières années, le commissaire s’était taillé une réputation d’adepte de la méthode forte, notamment contre les manifestations. Sur les réseaux sociaux, le commissaire s’affichait, en photo, aux côtés de son épouse, le visage maquillé en noir, une perruque afro sur la tête.

Une « blackface », pratique raciste régulièrement dénoncée. Toujours sur internet, la femme du commissaire dénonçait en vrac la « PMA sans père », le mariage gay et l’avortement. Un couple engagé à l’extrême droite. Le soir de la fête de la musique 2019, un DJ avait lancé un dernier morceau : « Porcherie », de Bérurier Noir, une musique contre le Front National. C’est à ce moment là que le commissaire et ses hommes, accompagnés de chiens d’attaque avaient déchaîné la violence : « Ils nous ont direct arrosés de lacrymos, sans sommation », racontait un fêtard. « Le DJ s’est fait taser, le reste des troupes a chargé les gens avec les chiens. Ils nous traitaient de sales gauchistes quand ils nous frappaient. »

 

L’Inspection Générale de l’Administration met en cause la responsabilité du commissaire Chassaing

Même « l’Inspection Générale de l’Administration », l’équivalent de l’IGPN pour les hauts fonctionnaires a mis en cause la responsabilité du commissaire Chassaing : « les enquêteurs ont établi qu’il aurait décidé d’intervenir, alors même que la consigne inverse lui avait été donnée par sa hiérarchie. Ce point crucial n’était pas mentionné dans le rapport de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). Il pourrait donc mettre en cause la sincérité des déclarations faites à l’IGPN ».

Grégoire Chassaing, utilise donc sa fonction pour assouvir son idéologie violente : contre les opposants, les teufeurs, la jeunesse. Quel qu’en soit le prix.

 

Cinq jours avant la fête de la musique, le commissaire Chassaing était décoré par le Ministre de l’Intérieur

« Une médaille offerte aux agents qui ont assuré la répression sanguinaire du mouvement des Gilets Jaunes. Rappelons encore que Grégoire Chassaing avait assuré pendant des années une « coopération en Égypte et au Cambodge, où il avait enseigné à des Régimes autoritaires les techniques de répression violentes.

 

Ni Grégoire Chassaing ni aucun autre policier n’a été mis en examen à ce jour dans ce dossier.

Le commissaire, récompensé, obtiendra son nouveau poste nouveau à partir de ce lundi 3 mai. La ville de Clermont a été marquée par une autre affaire : des policiers avaient tué un jeune homme, Wissam El Yamni, le soir du Réveillon 2012. Un drame impuni lui aussi. C’est dans cette ville que le commissaire nantais deviendra le patron de tous les agents.

« Plus les forces de l’ordre sont féroces, plus elles montent en grade. Le Régime à bout de souffle ne tient plus que par des forces armées radicalisées à l’extrême droite. »

D’après Nantes Révoltée

Auteur: gfumex

Mots-clés: Steve

Partager cet article :

5 commentaires

  1. Quelle honte, nous sommes vraiment dans un pays de fachos

    Répondre
  2. Révoltant mais dans l’air du temps…. Ne rien lâcher jusqu’à ce que ce criminel paie … De tout cœur avec tous ceux, toutes celles qui se battent pour que juste soit faite. Merci Gérard. Michèle

    Répondre
  3. Comment le pouvoir d’un régime [ ] pourrait-il agir autrement ?
    Un pouvoir [ ] peut-il punir un grand serviteur [ ] ?
    Autre question ?

    Chacun saura remplir les cases blanches convenablement.

    Répondre
  4. Horrible article écrit la!!!!🙈🙈🙈
    Vous entretenez la haine bande de nuls!!
    Chassaing n’est ni raciste ni d’extrême droite!!!!🤮🤮🤮🤮
    Vos infos sont totalement fausses!!!
    Honte à vous de vouloir lui faire porter cette responsabilité !!
    Et pire de mettre autant d’huile sur le feu sûr une histoire sur laquelle la justice n’à même pas encore rendu son verdict!!!!

    Répondre

Répondre à michèle Roberge Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.