Éloïse Lebourg est venue débattre sur l’avenir des médias citoyens autour de son film « Sur la route d’Exarcheia »

Ce mercredi 25 avril, Éloïse Lebourg était l’invitée de librinfo.

Èloïse est journaliste à « Médiacoop », un média sous statut de coopérative, basé à Clermont-Ferrand. Elle se considère comme une journaliste « engagée », c’est à dire qu’elle refuse de se soumettre au diktat des médias dominants qui imposent aux  journalistes de traiter l’actualité sous la pression des pouvoirs économiques et politiques : « J’ai été formé et formaté dans une école de journaliste. Depuis, j’ai appris à oublier tout ce qui m’a été inculqué pour vivre mon vrai métier, c’est-à-dire en toute indépendance et en m’attachant à donner la parole à celles et ceux qui ne l’ont pas. »

C’est pourquoi Éloïse a beaucoup apprécié la démarche du réalisateur Yannis Youlountas qui s’est attaché à rendre visible les extraordinaires expériences de solidarité, de Barcelone à Athènes et d’Andalousie en Crète, à travers ses documentaires « Je lutte donc je suis », « Ne vivons pas comme des esclaves » et dernièrement « L’amour et la révolution ».

Le film d’Éloïse nous prend par la main pour participer à un convoi humanitaire.

Nous prenons la route pour le quartier autogéré d’Éxarcheia à Athènes après être partis de France avec tous ses amis au volant de camions et voitures remplis de matériel médical, d’outils, de jouets. Le but est de permettre à ces habitants – condamnés par la politique d’austérité imposés par le gouvernement grec –  de vivre un peu mieux.

Solidarité, est bien le lien universel qui relie cette caravane venue de France avec les habitants de ce quartier autogéré de 40 000 âmes. Des femmes et des hommes qui ont su développer une société d’entr’aide où l’amour est le moteur de la révolution.

 

La désinformation des médias dominants grecs.

À son arrivée dans les rues d’Athènes, cette caravane a provoqué l’hystérie des médias grecs qui ont, dans des reportages télévisés, présenté ces étrangers  comme de dangereux terroristes venus apporter aux habitants d’Exarcheia des bombes et des Kalachnikov.

C’est à partir de cette désinformation véhiculée par les médias dominants que le débat s’est construit pour affirmer la nécessité de renforcer le pluralisme de l’information en donnant les moyens aux médias citoyens d’apporter aux citoyens les clefs de la réflexion et du jugement.

 

Soutien financier à librinfo

En fin de soirée, avant de se retrouver autour d’un buffet bien garni, les participants ont été invités à apporter leur soutien financier à librinfo en souscrivant un don sur « HelloAsso ».

Pour faire un don, cliquez ICI

Auteur: gfumex

Partager cet article :

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.